Comment améliorer les Docks ?
Réunion de quartier - 21 janvier 2020

Raisons du soutien d’Olivier Saguez à Saint-Ouen, Ensemble avec Julien Balesi :

 

Julien Balesi a une réelle volonté d’améliorer la ville pour le bien commun des audoniens, par le travail d’équipe, le sens de l’écoute et l’empathie. Il sait aussi faire la ville, comment fonctionnent les appels d’offres et saura faire en sorte que les promoteurs soient à l’écoute des citoyens.

Olivier Saguez saura travailler en lien avec la future Mairie, comme il l’avait initié avec William Delannoy avant de se rendre compte du manque d’écoute de la municipalité, afin de faire des Docks un quartier agréable et optimisé. Il apportera notamment son soutien sur la Halle gourmande.

Propositions de Saint-Ouen, Ensemble avec Julien Balesi pour les Docks :

 

Le quartier des Docks est un cas d’école de la transformation de la ville. Avant 2007 ce quartier ne comportait aucune habitation, c’était un avant-port des Docks à l’extérieur de Paris. Aujourd’hui il convient de le repenser en anticipant, prenant de la hauteur, tout en ayant une vue globale.

 

Équilibrer l’offre et la demande en termes de garde d’enfants dans les Docks :

 

  • Création d’une solution immédiate d’accueil d’enfants, tenue par des associations d’assistantes maternelles avec lesquelles nous sommes déjà en dialogue :Aménagement d’un local derrière le parking des Halles de 70 mpouvant accueillir entre 8 et 12 enfants. Financement presque neutre pour la Mairie grâce aux ressources allouées par la CAF et le conseil départemental.
  • A terme : Accompagnement d’entreprises de garde d’enfants pour offrir des places de crèches dans les nombreux locaux vides des Docks.

 

Repenser la carte scolaire en lien avec les associations de parents d’élèves :  

 

  • Fin 2018 il manque 10 classes dans les Docks (Petits princes et PEF déjà remplies), les élèves ont donc été envoyés à Jean De la fontaine en dehors de la ZAC. Les associations de parents d’élèves ont travaillé sur la refonte de la carte scolaire avec un mixage des quartiers. Début 2019 le Maire annonce la séparation des
    deux quartiers, ce qui n’avait pas été prévu.

 

  • Avec la création en 2024 d’une 3ème école sur le secteur 6 de la ZAC, la carte sera redessinée avec les associations pour permettre de mixer les quartiers qui sont actuellement séparés. 

 

 

Repenser et optimiser les lieux existants :

 

  • Lancement d’un audit complet sur la ZAC des Docks dès avril pour savoir ce qui est fait et reste à faire.

 

  • Repenser la serre du Parc pour en faire un lieu de convivialité : Cette serre est actuellement utilisée seulement 25% du temps. Nous proposons de la séparer du parc avec l’installation d’un portail suffisamment haut pour lui donner une gestion autonome et y créer un café associatif comme le joli mai, avec des activités tournées vers les familles (jeux de société, etc).

 

  • nstallation d’un local de vélos cargos sécurisé dans le parking des Halles pour limiter le réflexe voiture.

 

  •  Commerce : Avoir un référent sur les locaux commerciaux à la Mairie pour éviter le manque de transparence qui règne aujourd’hui sur cette question et utiliser les locaux vacants pour faire des Docks un lieu vivant.

 

Sécurisation des espaces publics :

 

  • Travailler avec les 30 policiers de sécurité du quotidien (PSQ) dès la rentrée 2020 : A l’issue du Grand Débat Saint-Ouen a été retenue, avec la Courneuve, pour le développement d’une PSQ, constituée de policiers de terrain qui seront maillés intelligemment sur le territoire.

 

  • Créer un projet de service attractif pour pourvoir les 15 postes de policiers municipaux actuellement vacants.

 

  • Travailler avec les associations police-jeunesse sur la question de la sécurité.

 

 

Améliorer la circulation et le stationnement dans le quartier des Docks :

 

  • Mise en place d’un audit et de réunions de quartier pour étudier le plan de circulation et conduire des études de trafic.

 

  • Repenser la circulation dans son ensemble, et notamment l’arrivée dans la ville.

 

  • Travailler sur les usages des emplacements existant : Création de plus de places temporaires, notamment de dépose et à disque, et non de stationnement pour éviter la congestion de la zone des Docks.  

 

Plus globalement sur la ville :

 

Travailler activement sur le déploiement du vélo à Saint Ouen :

 

  • Réintroduction du Vélib en arrivant à la Mairie par le réabonnement au syndicat.

 

  • Dépôts de candidatures pour des appels à projets vélos :  La Mairie actuelle n’a pas participé au plan vélo de 350 millions d’euros du Gouvernement.

 

  • Être à l’écoute des associations audoniennes très avancées sur la question (ont rédigé un livre blanc) qui ne trouvent actuellement aucun relai à la Mairie.

 

  • Travailler en bonne intelligence avec la Région, le département et l’État sur le déploiement et la circulation du Vélo à Saint Ouen.

  

Travailler en bonne intelligence avec Plaine Commune : Une mairie se doit de travailler avec toutes les strates territoriales pour ne pas être isolée. En premier lieu nous nous tournerons vers Plaine Commune pour faciliter le dialogue, notamment sur les sujets de dépôts sauvages et de rénovation urbaine dont Plaine Commune a la compétence.

 

Renouer le travail avec la Solidéo pour créer un village olympique viable dans le long-terme :

 

  • 40-45% du village olympique se situera sur Saint Ouen et pourtant le Maire actuel n’a participé à aucun des comités de pilotage avec Solidéo. Il y a un vrai développement à penser là-dessus, notamment car ce dernier fait l’objet d’un double permis, pour les JO puis sur la transformation en lieu de vie.

 

  • Axer le travail sur les mobilités douces et la requalification des berges de Seine (compétence du Département mais qui pourrait faire l’objet d’une extension des berges de seines requalifiée de Paris à St Ouen).

  

Renouvellement des formes de démocratie participative, notamment avec les civic techs, pour permettre aux citoyens d’échanger et de co-construire avec la future Mairie.

 

  • Mise en place de réunions de quartiers puis de réunions globales pour créer de l’intelligence collective à plusieurs niveaux sur la ville.

 

  • Exemple de la kids room de ce soir, fruit d’un travail d’écoute et de construction collective.

 

Travailler sur la rénovation énergétique des 6500 logements SEMISO ainsi que sur le respect des normes pour les nuisances (notamment sonores).

 

Concernant les Puces : 5 millions de personnes passent par la porte de Clignancourt pour aller au 5ème site touristique français. En arrivant rue des rosiers, personne ne va plus loin dans Saint Ouen à Volonté de redynamiser la ville à travers un point haut (les halles) et un point bas (Garibaldi)