FINANCEMENT

Un programme, comme un budget municipal doit être financé et équilibré. Chaque nouvelle dépense implique de nouvelles recettes, de nouvelles taxes, ou des économies.

Transparence et rigueur imposent de vous présenter les sources de financements que nous mobiliserons pour financer nos propositions. Certaines sont spécifiques à une ou deux propositions, certaines permettent de financer le budget général et sont donc transverses. Il s’agit également de prendre des engagements concernant les taux d’imposition.

Aujourd’hui la taxe d’habitation a été supprimée pour 80% des français, et le sera pour les 20% restants à partir de 2021. Cette suppression n’est valable que si la Ville ou Plaine Commune n’augmente pas ses taux. Je prends donc l’engagement de ne pas augmenter les taux de la taxe d’habitation pour que l’exonération continue d’être une réalité.

Il n’y aura aucune augmentation de la taxe foncière.
Pour financer les actions en matière de transition écologique, nous augmenterons le forfait post stationnement. Aujourd’hui il est à 17€. Les villes alentours ont des forfaits plus élevés : Saint-Denis 30€, Clichy 35€, Aubervilliers 30€, Paris 50€. Nous le porterons à 30 euros pour financer les actions en faveur des mobilités douces. Le stationnement résident n’augmentera pas.
Nous inscrirons la Ville dans tous les plans de subventions portés par l’État, la région, le département et Plaine Commune, en travaillant avec tous : subventions pour la rénovation énergétique des écoles, des bâtiments, programmes de rénovation urbaine,… sources de financement largement inexploitées à ce jour. (1)
Nous mobiliserons également les fonds européens (FEDER : fonds européen de développement régional et FSE : fonds social européen) pour participer aux financements des projets.
 
Plusieurs villes ont bénéficié de subventions venant de différents financeurs des Jeux Olympiques. Pour obtenir ces subventions, il est nécessaire d’instaurer un dialogue de confiance avec ces acteurs. Tel n’est pas le cas aujourd’hui : absence de participation du maire sortant au comité de pilotage des Jeux Olympiques.
Je le ferai pour que plus d’équipements sportifs ou urbains du quotidien soient financés.
Pour le financement des activités périscolaires, nous inscrirons Saint-Ouen dans la démarche « cités éducatives » pour laquelle la municipalité n’a même pas candidaté. Les villes de Saint-Denis, Stains et la Courneuve ont été présélectionnées. A la clé, une enveloppe de 100 millions d’euros pour les 80 cités éducatives labélisées
 
La création de nos maisons d’assistantes maternelles sera prise en charge par la CAF et d’autres partenaires institutionnels qui financent à 95% ce genre d’opération. Il ne s’agit donc pas d’une question financière mais d’une absence de volonté politique jusqu’alors.
La Ville dispose d’un patrimoine immobilier important et en partie vacant. Valoriser auprès des audoniens une partie de ces logements permettra à la fois d’avoir un impact sur les prix globaux de l’immobilier mais surtout de désendetter la ville et de dégager de nouveaux financements. Une commission transparente sera char- gée de faire des propositions de location ou cession. Cela permettra également de faire baisser les coûts de gestion.
Je mettrai en place une taxe sur les logements vacants et une taxe sur les friches commerciales pour lutter contre les logements vacants et les commerces vides.
Nous inscrirons la ville dans le plan vélo national et départemental pour obtenir ainsi des financements.
Grâce à un partenariat avec le ministère des solidarités et de la santé et avec Action Logement l’adaptation du logement pour les personnes âgées ou handicapées est finançable à hauteur de 5000 euros par logement.
Les travaux d’économies d’énergie permettront d’économiser sur le budget chauffage et ventilation des bâtiments publics. Les gros marchés publics seront renégociés et remis systématiquement en concurrence si nécessaire pour réaliser des économies.
La communication sera revue pour alléger la facture des audoniennes et audoniens. Les budgets annexes et les participations aux différentes sociétés seront revus pour en diminuer l’impact sur les finances publiques.
De très nombreuses propositions font déjà l’objet de négociations avec les différents partenaires institutionnels, financiers, ou privés. C’est le gage d’un programme financé, réaliste, qui pourra se mettre en place très rapidement après l’élection.